Le Blog sida Éclairages sur la séropositivité et l’épidémie de sida

Dépistage en prison : la pression du sablier

29 mars 2013 par Adeline |

Sida Info Service intervient régulièrement en milieu carcéral. Un intervenant de l’association reprend ici les paroles d’un détenu entendues lors d’un entretien individuel de prévention pour évoquer la démarche du dépistage VIH.

***

« La prison c’est facile pour personne, mais c’est surtout une école de patience où il va falloir apprendre à gérer les délais. Et c’est quand tu attends quelque chose de précis que tu t’en rends le plus compte.

Y’a souvent des incontournables : on attend des nouvelles de sa famille, de sa femme ou de sa copine, de son avocat, ou bien son paquetage, sa cantine (« cantiner », c’est faire des achats autorisés en détention), son parloir, sa promenade, sa douche, on attend son courrier, sa convocation, son jugement, et puis aussi qu’on nous ouvre la cellule, qu’on nous conduise ici ou là, qu’on nous serve les repas, qu’on vienne nous chercher pour les activités.

Et de l’attente, tu peux même t’en rajouter, si, comme moi, tu décides d’accepter les tests du sida et des hépatites*…surtout que j’ai pas toujours été blanc-bleu du côté des filles, y’a eu des soirs où la capote, on s’en est pas trop préoccupés… C’est pas des gros risques, mais c’est sûr que quand tu viens d’arriver et qu’on te propose les tests, c’est le moment de penser à vérifier.

Pour ce qui me concerne, c’est là que ça me fait baliser : des heures à me repasser les films dans ma tête, et à faire défiler les copines, tantôt pour pas s’illusionner (style : avec tout ce que j’ai déjà fait, faut se préparer à être contaminé) tantôt pour se rassurer (du genre : oui mais elle, elle était super saine, et puis c’est pas pour un câlin…) ; bref les montagnes russes. Des fois, c’est dans le même quart d’heure, un coup tout va bien, un coup rien ne va plus. Parce que c’est pas du tout pareil d’hésiter à faire un test, et d’avoir déjà eu la prise de sang : dans le second cas, les dés sont jetés !

En prison, tu flippes tout seul en attendant tes résultats, parce que c’est le type même de sujet dont on peut pas parler : on risque de passer pour concerné. D’ailleurs, parmi ceux qui se font dépister, on est nombreux à faire le dos rond, à se dissimuler parce que, si y’a un endroit où il faut pas se montrer affaibli, c’est bien ici ! »

Paroles de détenu, février 2013

Crédit photo : © SIS Association

APPEL A TÉMOIGNAGES

L’objectif du Blog Sida est de fournir des éclairages sur l’épidémie de sida. Séropositif-ve-s, parlez de votre vie avec le VIH : l’annonce, les traitements, la prise en charge, la sexualité… Séronégatif-ve-s, racontez votre rapport à la prévention, au préservatif, votre expérience d’un test de dépistage. Proposez vos textes à temoigner@sida-info-service.org

Tout texte hors sujet, agressif, grossier, incitant à la haine raciale et à la discrimination, la diffamation, portant atteinte à l’honneur d’une personne, toute allusion sexiste, homophobe ou raciste, tout comme les messages publicitaires, sera écarté sans appel.

Ecrire un commentaire