Le Blog sida Éclairages sur la séropositivité et l’épidémie de sida

Ma vie n’aurait pas été la même

3 octobre 2011 par laurent |

Séropositif de longue date, Éric souffre de séquelles et complications du sida. Il a beau être bien vivant, il pense que sa vie aurait été très différente sans le VIH. Récit d’un battant.

***

Je suis séro+ depuis 21 ans. Aujourd’hui j’en ai 46. Je suis passé à deux doigts de la mort en 1994. 

À cette époque, les traitements étaient très lourds et contraignants. Les prendre toutes les 8 heures, jour et nuit, 7 jours sur 7… Mettre le réveil chaque matin à la même heure, même le week end… Malgré tout je souhaitais continuer à travailler, mais de par mon état physique, les collègues avaient compris que j’étais séro+ tellement j’étais maigre et constamment épuisé.

J’ai développé de multiples résistances. Mon spécialiste à dû trouver d’autres combinaisons d’ARV. Je prenais tous les médocs sans jamais penser au fait que j’étais séro+ : une façon de me protéger.

Aujourd’hui, les médocs sont beaucoup moins contraignants, c’est un fait. Mais depuis 1994, ma vie est littéralement chamboulée, voire foutue. Aussi bien professionnelle et affective que sociale. Je me suis totalement replié sur moi-même. Lors des quelques occasions que j’ai eues de rencontrer un homme, je lui ai dit très rapidement quel était mon statut sérologique et à chaque fois, je me suis pris une baffe et un rejet total.
 
J’ai de nombreux problèmes de pathologies associées, dues à tous les médocs que j’ai avalés depuis toutes ces années. Pontage de l’artère iliaque, anévrisme de l’aorte abdominale, problèmes osseux, vieillissement prématuré du corps, cholestérol, lipodystrophie, fatigue intense, difficulté de me concentrer etc. Logiquement, car tout traitement, même actuel, a des effets secondaires sur le court, moyen et long terme.
 
Ce qui me pèse le plus à ce jour, c’est la solitude. Non pas le fait d’être séro+ mais seul. Personne dans ma vie qui comblerait mon manque d’affection, pour partager des moment de loisirs, ou par qui je me sente aimé pour ce que je suis et que j’aimerais pour ce qu’il est. Si je n’étais pas séro+, ma vie n’aurait pas été la même, oh non pas du tout. J’aurais eu une carrière, entouré d’ami(e)s au sens propre du mot.

Le VIH en 2011 n’est pas une pathologie chronique comme toutes les autres. Les malades se portent bien au regard de leur taux de T4 et de leur charge virale mais moi le premier, je souffre au quotidien de la solitude et des pathologies associées. Le sida n’a pas dit ses derniers maux…

J’espère que les nouveaux contaminés ne subiront pas ce que j’ai dû subir jusqu’à ce jour ! Je le leur souhaite.
 
Éric

Crédit photo : © Tous droits réservés

APPEL A TEMOIGNAGES

L’objectif du Blog Sida est de fournir des éclairages sur l’épidémie de sida. Séropositif-ve-s, parlez de votre vie avec le VIH : l’annonce, les traitements, la prise en charge, la sexualité… Séronégatif-ve-s, racontez votre rapport à la prévention, au préservatif, votre expérience d’un test de dépistage. Proposez vos textes à temoigner@sida-info-service.org

Tout texte hors sujet, agressif, grossier, incitant à la haine raciale et à la discrimination, la diffamation, portant atteinte à l’honneur d’une personne, toute allusion sexiste, homophobe ou raciste, tout comme les messages publicitaires, sera écarté sans appel.

  1. 6 réponses à l'article “Ma vie n’aurait pas été la même”

  2. Par Carole le 7 novembre 2011

    Je vous souhaite Éric encore beaucoup de courage, vous mettez en lumière des vérités que certains occultent par déni, ou méconnaissance totale.
    J’espère que vous saurez puiser en vous ce petit quelque chose qui vous tient en vie socialement, vous méritez de belles choses, bon courage

  3. Par MONICA le 16 novembre 2011

    BONJOUR ERIC

    LA SOLITUDE TOUCHE TOUT LE MONDE LES SERO ET LES NON SERO
    MOI JE GALERE DEPUIS PLUS DE DIX ANS PAR PASSION ET FRANCHEMENT DEPUIS DIX ANS PERSONNE MEME A NOEL

    PERSONNE QUI APPELLE PERSONNE QUI ECRIT SAUF LES FACTURES C TOUT

    SACHES QUE DANS CE MONDE SI TU TE FOND PAS DANS LE MOULE T ES REJETE ET SACHE QUE C EST BIEN MIEUX

    QU AS TU A FAIRE AVEC DES SOI DISANT AMIS QUI TE CONNAISSENT SEULEMENT PARCE QUE TU AS UN STATUT SOCIAL UNE BELLE BAGNOLE ETC ETC

    LE PRINCIPAL C EST LE COEUR LA SINCERITE ET LA FRATERNITE
    L AMOUR EN SOMME

    Y EN A QU UN QUI PEUT TE LE DONNER GRATOS EN PLUS > DIEU ESSAIE MOI JE SAIS QUE PERSONNE AU MONDE NE POURRA ME DONNER MIEUX QUE LUI

    FRATERNELLEMENT
    MONICA

  4. Par vandam le 29 février 2012

    slt MONICA je trouve que tu as vraiment raison bisou

  5. Par ptitanic le 21 mai 2012

    bonjour Eric !!!oui je le pense aussi c est tres difficille de vivre avec ce poid qui est a l interieur de vous !!si il ny aurait pas eu ce virus dans ma vie ..je ne serait pas la a vous parler de tant de souffrance d incomprehension de mechancete..je suis seule aussi ..mais cela me plait ..l homme aujourd hui est trop egoiste et ne pense qu a lui meme alors bon quoi parler avec ces gens ..qui se disent que jamais cela ne peux lui arrive a lui l intelligent …oui cela a boulverse ma vie j avais 26 ans alors vous pouvez imagines les pires delires qui sont entres dans mon crane le monde entier etait coupable !!!aujourd hui j ai 50 ans et je me suis habitue a lui .je n aie pas le choix de toute facon …

  6. Par christian le 28 juillet 2012

    Ho Eric
    Comme je comprend ta douleur,je suis sero x hepat c… on vient de me transplanter,apres de longs mois d’attente de souffrances en tous genres le corps plein d’eau (acite)sensation de soif jamais etanché,difficulté ase mouvoir proches a rassurer medecin incompetant…heureusement mon ange etait
    avec moi .
    pour suporter la solitude l absence de tendresse et de sexualité,je pratique la meditation c’est un petit bonheur dans ce monde ou il vaut mieux sortir couvert(a tous les sens du tere).
    courage,reste en dehors de la haine….

  7. Par jamy le 16 août 2012

    salut Eric

    Ton témoignage m’a toucher, moi aussi j’ai appris que j’avais cela en 1986, mais en 1985, j’avais déja des ganglions à la nuque. J’ai commencer les traitements des 1989 AZT pour commencer puis tous les autres qui ont suivi. Moi tout comme toi les médicaments me provoque d’autres maladies, au coeur, aux rein et le pire c’est des atteintes neurologique? Cela me fait plus flipper que la maladie en elle
    même.En 2008, apres une petite déprime comme d’habitude,mon médecin m’avait prescrit un autre cachet pour cela et j’ai fait une grosse atteinte neurologique, j’avais carrement perdu l’usage de la parole, perte de mémoire, je ne controlais plus mes membres, j’ai vraiment fliper, mais cela est passer, avec l’arrêt du médicament. Mais en plusieurs mois? J’ai vraiment eu peur! Moi j’ai ma famille qui me soutient je sais que c’est une chance. Depuis que je suis malade j’ai toujours travailler, j’ai eu des jumeaux qui sont séronégatifs, une autre chance.J’ai quarante six ans, j’avais 19ans quand j’ai appris que j’étais malade? Depuis 25 ans je vie avec;Je vie ma vie comme tout le monde, sauf que parfois j’aimerais avoir un soutien, parce que lorsque cela va pas, personne autour de moi le voit.Souvent j’ai la larme a l’oeil, personne ne le remarque? Tu sais c’est la première fois que je vais sur internet pour en parler et c’est tombé sur toi;

Ecrire un commentaire