Le Blog sida Éclairages sur la séropositivité et l’épidémie de sida

Il ne faut pas faire trop confiance

16 juin 2011 par laurent |

Sabrina, 21 ans, vit sa première relation amoureuse. Problème : c’est seulement quand celle-ci prend fin qu’elle réalise les conséquences possibles de cette histoire, pendant laquelle elle ne s’est pas protégée… Récit d’une descente aux enfers.

***

Mon histoire remonte à 5 mois, lorsque mon ex me quitte. Ce fut un choc pour moi d’être laissée du jour au lendemain. Mais le pire, c’est que j’ai perdu ma virginité avec lui et naïve comme j’étais, je lui ai fait confiance et on a eu des rapports non protégés.

Pour moi, je ne prenais pas de risques. Et le fait qu’il m’ait quittée a été comme un déclic pour moi. Je me suis rendu compte qu’on ne peut faire confiance à personne et qu’il avait des rapports à gauche à droite sans protection. Et que le risque que j’ai pris était effectivement un gros risque. J’ai alors fait un test HIV deux semaines après le dernier rapport : négatif.

C’est là que j’ai commencé à psychoter car étant très fière, je ne lui ai pas demandé de faire un dépistage. J’ai commencé à avoir pratiquement tous les symptômes d’une primo-infection : diarrhée, nausées, grippe, ganglions gonflés, éruption cutanée au niveau de la poitrine.
 
Je paniquais et je ne pensais qu’à ça, nuit et jour. Je n’en parlais qu’à une de mes amies, qui m’a apporté son soutien. Quoi qu’on me disait, j’étais persuadée d’avoir été infectée par le VIH. Je ne me concentrais que sur ça, prête à en finir si le résultat s’avérait positif.
 
J’ai fais 4 tests, un à 2 semaines, un à 1 mois, un à 2 mois et un à 3 mois : négatifs. Syphilis, hépatites B et C : négatifs.

A partir du test à 3 mois, les tests ne m’ont plus rassurée, alors  que les résultats sont fiables dès 6 semaines en 2011. Je me suis imaginé les pires scénarios : par exemple, que l’infirmière n’avait pas utilisé une seringue stérile. J’avais encore peur et je me détruisais à petit feu avec le stress qui s’emparait de moi.
 
J’ai décidé alors de faire un check-up avec mon assurance maladie. Tout le monde peut en bénéficier une fois par an. Je leur ai demandé un test HIV en plus, qui s’est encore révélé négatif. Grâce à cette peur d’avoir été infectée, j’ai pu voir que je n’étais pas en bonne santé. Je ne sais pas si c’était dû au stress. Mais depuis ce check-up, j’ai dû faire d’autres examens, comme des échographies, des radios, des prises de sang. Ils ont découvert que j’avais un kyste à un ovaire.

À 5 mois du risque, mes tests sont toujours négatifs. 5 mois à me torturer l’esprit. Aujourd’hui je suis prête à tourner une page, et cela m’a appris une bonne leçon de vie. Il ne faut pas faire trop confiance. Avant d’avoir des rapports non protégés, il faut faire le test à deux. Mais quoi qu’il arrive, il faut se protéger ! C’est important.

Je tiens à remercier ce site d’exister, ainsi que le forum de SIS, qui m’a aidée à tenir. Je tiens à remercier en particulier parlotte, papa40 et les modérateurs.
 
Et je tiens à dire à tous ceux qui ont pris des risques qu’il ne faut pas trop s’avancer sur les résultats et que trop y penser peut nuire à la santé d’une autre façon.

Bon courage à tous et croquez la vie à pleines dents.

 Protégez-vous !

Sabrina

Crédit photo : © Tous droits réservés

APPEL A TEMOIGNAGES

L’objectif du Blog Sida est de fournir des éclairages sur l’épidémie de sida. Séropositif-ve-s, parlez de votre vie avec le VIH : l’annonce, les traitements, la prise en charge, la sexualité… Séronégatif-ve-s, racontez votre rapport à la prévention, au préservatif, votre expérience d’un test de dépistage. Proposez vos textes à temoigner@sida-info-service.org

Tout texte hors sujet, agressif, grossier, incitant à la haine raciale et à la discrimination, la diffamation, portant atteinte à l’honneur d’une personne, toute allusion sexiste, homophobe ou raciste, tout comme les messages publicitaires, sera écarté sans appel.

  1. 3 réponses à l'article “Il ne faut pas faire trop confiance”

  2. Par mehdi le 8 novembre 2011

    j’espère que maintenant tout va mieux pour toi sabrina … mais notre destin et bizarre mais te traqua-ce pas sa sert a rien sabrina …

  3. Par Anonyme le 7 mars 2014

    Je vis exactement la meme histoire, j en suis a la 7 eme semaines et je ni crois pas

  4. Par cécile le 12 mai 2014

    Je suis contente d’avoir lu ton témoignage car il reflète mon histoire…même contexte, test après 2 semaines de la séparation,ok, aucun symptôme puis 1 MST la seule de ma vie, 8 semaines après et là boum, contrairement à toi, seropositive à 20 ans .

    Depuis 11 ans, cet événement a conditionné ma vie . je suis indétectable et non traitée, j’ai de la chance mais cette maladie est la cause d’un traumatisme mentale irrécupérable . C’est le facteur de développement de multiples addictions et d’une dégradation intense de l’estime de soi même .

    Profite de savoir encore être heureuse

Ecrire un commentaire