Le Blog sida Éclairages sur la séropositivité et l’épidémie de sida

Dure nouvelle

27 janvier 2011 par Alain |

 

Angoisse, colère, honte mais aussi volonté de se battre et d’avancer. Mikael raconte ce qu’il a vécu et ressenti lorsqu’il a appris sa séropositivité fin 2010.

***

Je m’appelle Mikael, je vais avoir 30 ans. Tout a commencé fin novembre. Ayant des douleurs ophtalmiques, je prends rendez-vous chez mon médecin afin de savoir si cela est dû à une sinusite ou à un problème oculaire. Le médecin me propose de passer une radio des sinus. Etant étudiant infirmier, je demande à faire une prise de sang afin de m’auto-analyser, avec un test VIH, comme à chaque fois (c’est une habitude que j’ai prise depuis longtemps). Le 4 décembre, j’effectue les examens et là, un doute m’habite car il y a eu un rapport à risque mi-novembre mais le gars m’avait dit que tout allait bien après l’accident…

Le lundi 6, je me rends au laboratoire afin de retirer mes analyses et la secrétaire me dit : « Ah oui, c’est un cas spécial », puis part chercher son responsable. Le médecin arrive, s’installe à l’accueil à coté d’elle, me dit que mes bilans ne sont pas bons et que je dois aller voir rapidement mon médecin traitant. Il ajoute devant sa secrétaire que ma sérologie présente un « défaut » et qu’une seconde analyse sera disponible le vendredi, permettant de savoir si je suis un vrai ou un faux positif… Là, le ciel me tombe sur la tête. Je marche en direction du cabinet et ne sachant plus quoi faire ou dire, j’appelle ma meilleure amie qui me rejoint aussitôt.

En attendant le vendredi pour la confirmation des résultats, je passe mes journées et soirées à pleurer dès que je suis seul ou avec mes meilleurs amis car j’ai peur de la suite. Ayant demandé à ma directrice si cela pouvait poser un problème pour ma formation, je reçois enfin une bonne nouvelle : cela n’entravera pas mon objectif professionnel. Je psychote sur tout et rien, scrute mon corps dans les moindres détails et angoisse. Je m’imagine que les gens voient sur mon visage que je ne suis plus le même.

Puis je rencontre un médecin spécialiste du sida qui me demande de faire de multiples examens et me dit que le coté positif des choses, c’est que ma dernière sérologie négative date du 19 août 2010. Selon lui, plus vite c’est détecté, mieux c’est. Au total, on m’aura donc annoncé trois fois (la dernière en date, le 27 décembre 2010) que je suis séropositif… Ce furent trois claques et trois moments de désespoir, un désespoir qui me ronge petit à petit.

Quand je me rends dans ma famille pour les fêtes, la honte m’envahit à l’idée de leur apporter une mauvaise nouvelle et de les salir. Je ne peux pas l’annoncer à ma maman, qui est fragile. En plus, vu les décès que nous avons eus dans la famille pour cause de maladie, je ne veux pas quelle ait peur de me voir partir rapidement. Elle restera donc dans l’ignorance tant que c’est possible.

Depuis ce 10 décembre (première confirmation de mon test), j’ai demandé à mes partenaires de se faire dépister, et seul un gars ne le fait pas car il est soit en vacances soit en déplacement à l’étranger… Est-ce que c’est de l’ignorance, est-ce qu’il a peur du résultat ? Je n’en sais rien. Mais comment peut-on mentir aux gens et mettre leur vie en danger ? Pourquoi m’avoir menti après ce rapport a risque ? Une trithérapie d’urgence m’aurait peut être sauvé… Des questions qui n’auront pas de réponses. Ce qui m’angoisse, ce serait que cette personne continue et soit susceptible de contaminer sans scrupules d’autres personnes. La seule chose qu’il ait su me dire étant : « Désolé si c’est moi qui t’ai refilé ça ».

Je suis en train d’effectuer les examens médicaux et mes partiels arrivent, ce qui est dur à vivre. C’est très dur parfois de vivre dans le mensonge (amis, famille, travail…) J’ai peur de vous appeler mais pour quelle raison ? Je n’en sais rien. Ou alors un sentiment de honte. En tout cas, votre application iPhone m’aide beaucoup et m’apprend énormément, je vous en remercie. Ça fait du bien. Le témoignage de Florent m’a touché et malheureusement, je vois et vis la même chose. Voilà comment est ma nouvelle vie. Ayant une forte résilience, je ferai tout ce qui est en mon possible pour me battre et avancer. Merci d’avoir pris le temps de me lire.

Mikael (janvier 2011)

Crédit photo : © Tous droits réservés

APPEL A TEMOIGNAGES

L’objectif du Blog Sida est de fournir des éclairages sur l’épidémie de sida. Séropositif-ve-s, parlez de votre vie avec le VIH : l’annonce, les traitements, la prise en charge, la sexualité… Séronégatif-ve-s, racontez votre rapport à la prévention, au préservatif, votre expérience d’un test de dépistage. Proposez vos textes à temoigner@sida-info-service.org

Tout texte hors sujet, agressif, grossier, incitant à la haine raciale et à la discrimination, la diffamation, portant atteinte à l’honneur d’une personne, toute allusion sexiste, homophobe ou raciste, tout comme les messages publicitaires, sera écarté sans appel.

  1. 26 réponses à l'article “Dure nouvelle”

  2. Par tarzan le 27 janvier 2011

    Bonjour,
    Une trithérapie d’urgence eût été en effet une bonne idée de la part d’un étudiant infirmier et ce, sans se fier aux dires de ce partenaire peu scrupuleux…
    Nous sommes tous responsable de notre vie et mettre la faute sur l’autre est bien trop facile.
    Je suis séropo depuis 2006 et n’en veut qu’à moi-même et à personne d’autre car j’ai pris des risques.
    Ceux qui baisent sans capote et ne disent rien à leur partenaire n’ont pas plus de tort que les soi-disantes victimes.
    Les victimes sont ceux qui veulent bien l’être.

    Cordialement.

  3. Par Bern le 27 janvier 2011

    Mais c est quoi ce commentaire à la con et déplacé de ce tarzan??
    C est quoi ton problème? Ça t aurait été étouffant d’ être compatissant?
    C est pas parce que t es sero+ que ça te donne le droit de dire tant d’ âneries !!!

  4. Par Mikael le 27 janvier 2011

    Tarzan, quand on ne connait pas les tenants et aboutissants, on s’abstient de faire ce type de commentaire… De plus vous ne me connaissez pas et donc ne peut en aucun cas émettre un jugement sur mon vécu… Je pense que vous n’etiez pas present, donc si vous aimez enfoncer les gens, vous etes sur le mauvais forum… Qui vous dit que j’en veux a une personne en particulier ? Vous vous considerez comme victime ? Chacun son point de vue… Sachez que je ne rejette pas la faute sur quiquonque… Et au niveau de la trietherapie, vous ne savez même pas pourquoi je n’y suis pas aller… Donc stoppez vos jugements déplacer…

  5. Par Mikael le 27 janvier 2011

    Merci bern =)

  6. Par Rédaction le 27 janvier 2011

    En effet, ce commentaire est assez déplacé. Merci, Bern, pour ta réaction et merci à Mikael pour avoir rappelé la complexité des choses.

  7. Par Clo le 27 janvier 2011

    @ Mikael, Bern et Rédaction : Le commentaire de tarzan est déplacé mais j’ai l’impression que cette personne finalement est très seule et très en colère contre elle-même et donc s’exprime d’une manière qui n’a pas lieu d’être comme vous l’avez remarqué…
    @ Tarzan : je te conseillerai de te faire aider parce que tu as l’air mal dans ta peau… mais peut-être que je me trompe complètement car il est difficile de cerner quelqu’un sur 3 lignes.
    @ Mikael : tout d’abord merci de partager ton histoire. Ensuite, j’ai connu quelqu’un qui était séropositif depuis le début de l’épidémie (dans les années 80), il est décédé en 2010 non pas du SIDA mais d’un cancer qui n’a pas pu être traité correctement du fait de son traitement anti-rétroviral. Tout ça pour te dire qu’avec les traitements actuels tu as de longues années devant toi et ce qui t’arrive n’est pas drôle du tout mais ça n’est pas non plus une fatalité. Il faut essayer d’aller de l’avant… Alors bon courage et bonnes révisions pour tes exams!!

  8. Par Bern le 27 janvier 2011

    De rien Mikael.
    Je suis dans la même « merde » que Toi 😉
    Séro+ depuis mai 2010. J’ai 36ans.
    Normal que je réagisse. Ca me touche ton histoire. C’est tout.
    Si tu as des questions, n’hésites pas.
    Demande à la rédaction mon e-mail.
    Ça pourrait être pas mal de se soutenir.
    Quoiqu’il en soit,c’est une nouvelle vie qui commence pour toi. Pas toujours facile. Mais au moins tu prends le temps de profiter de chaque instant.
    Au plaisir. Et concentres toi sur tes exams!!

  9. Par carole le 28 janvier 2011

    C’est une grande souffrance…je n’en peux plus

  10. Par Rédaction le 28 janvier 2011

    Bonjour Carole, Si vous souhaitez une aide, un soutien, n’hésitez pas à appeler Sida Info Service au 0 800 840 800 pour discuter avec un-e écoutant-e ou rejoindre notre forum à l’adresse suivante http://forum.sida-info-service.org/

  11. Par Sébastien le 28 janvier 2011

    Bonsoir Mikael

    Ton desarroi est bien compréhensible et nous sommes nombreux à être passés par là. Même si le commentaire de Tarzan parait rude, il est essentiel d’accepter la part de responsabilité que nous avons (c’est le cas le plus fréquent j’imagine) dans ce qui nous arrive. Un peu comme un fumeur doit comprendre que son tabagisme n’est pas totalement étranger à son cancer du poumon.
    Il ne me parait pas possible d’avancer tant que nous n’avons pas accepté un certain nombre de choses, notamment en matière de responsabilité personnelle dans l’évènement que nous vivons.
    J’ai 50 ans et je suis porteur du vih depuis un an. Un accident de préservatif (évitez les extra-fins), une ignorance de la réalité du risque après m’être immédiatement retiré et avoir procédé à des ablutions approfondies. J’avais lu sur le net que la transmission du virus nécessitait un contact étroit et prolongé… Quelle blague ! Il peut traverser très rapidement la muqueuse.
    Plus tard, trop tard, ma partenaire ma avoué sa séropositivité. Elle ne m’a pas violé, je suis bien responsable de ma conduite.
    On passe par la colère, l’incompréhension, la révolte : aucun de ces sentiments ne permet d’avancer. Mais il est nécessaire de les éprouver pour pouvoir les surpasser et aller vers d’autre sentiments plus positifs.
    On revit l’événement, on le ressasse… Il ne sert à rien de ce répéter qu’il faut être le roi des crétins pour contracter ce virus de nos jours, c’est trop tard et ça ne change rien. Il faut donc accepter.
    Je suis marié, et je paie donc cher mon infidélité. Pas de syphilis, de gonoccocie ni même d’hépatite B, pas d’herpès ni de condylomes, non, Le vih direct ! Foutue infidélité.
    Mais j’ai de la chance dans mon malheur car après que le ciel fut tombé sur la tête de ma femme, elle m’a pardonné. Elle partage parfois mes angoisses, je lui explique mes bilans sanguins, puis nous passons à autre chose.
    Depuis un an, mes CD4 remontent, ils sont nettement au dessus du minimum et j’ai sans doute au moins un an avant d’engager un traitement. Bien sur je redoute le moment où ils ne monteront plus et où la décroissance commencera, je ne suis pas un contrôleur d’élite. Tant pis je vais faire avec.
    L’essentiel maintenant c’est ce que je fais avec ma maladie. Je dirai même, ce que je fais de ma maladie. Je vais bien, je ne commets plus les mêmes erreurs, ma femme et moi nous nous aimons, et nous avons envie de continuer ensemble notre aventure commencée il y a plus de 25 ans.
    Grâce à Dieu, ma femme est indemne.
    Je veux la rendre heureuse, donner un vrai sens d’amour à cette nouvelle vie qui est devant moi, considérant que j’ai la chance de n’avoir infecté personne, celle de ne pas etre coinfecté, et de vivre dans un pays et à une époque où je suis médicalement bien pris en charge. Ca n’a l’air de rien mais c’est une sacrée chance.
    Seule ma femme et la médecine du travail sont informés. Il m’est apparu que ce secret était lourd à porter et qu’il n’était pas utile que je partage le fardeau avec d’autres. C’est mon fardeau et je dois l’assumer. Quitte à souffir d’une infection chronique, faisons au moins preuve d’un peu d’élégance envers les autres en ne leur pourissant pas la vie. C’est ça aussi aimer son entourage. L’essentiel est d’avoir au moins une personne de confiance avec qui échanger.
    Je me permets de te conseiller la lecture du site catie.ca, il m’a beaucoup aidé à comprendre que j’avais encore une belle vie à vivre.
    Prends soin de toi et bosse tes partiels, rien n’est fini bien au contraire. La médecine progresse, les traitements s’améliorent et tout reste possible si tu le souhaites.
    Bien Cordialement

  12. Par fabien le 29 janvier 2011

    je compatie avec vous tous c’est mieux d’etre en bonne santé c’est sur!

    le VIH est devenue une maladie chronique comme ils le disent maintenant, j’ai 26 ans et j’ai appris ma seropositivité en 2006, 2 jours apres la naissance de ma fille ( elle n’a rien)

    j’ai d’abord fait l’autruche avant que la maladie me rappelle a mes obligations de soins suite a un zonna.

    comme mon medecin me l’a dit ne vous appitoyer pas sur votre sort c’est moins grave qu’un cancer et pas plus difficile a suivre qu’un diabete (avec les piqures)

    je suis sous thritérapie depuis 2008 (3 cachets part jours) la vie suis son cours a part le fait de ne pas pouvoir en parler a part avec ma femme biensur (qui n’a rien non plu) pas de difference niveau travaille a part rentrer dans certains travails (police,armée etc..) apres il faut s’adapter a cette societé mentir pour les assurances, ne pas partir en voyages trop longtemps etc…

    la chose qui me dit que cette maladie n’est pas la fin du monde c’est que ma femme est enceinte de conception naturelle pour la seconde fois et en pleine santé juste pour vous dire que la vie ne s’arrete pas a ça ce n’est pas un cancer ou un accident grave vous etes toujours la et maitre de votre avenir plus qu’a esperer que sa sera soigner pendant mon passage sur cette terre

    bon courage a vous tous et essayer de positivé au maximun la maladie profite du mal etre des gens, elle nous affaibli, le moral est important pour se battre.

  13. Par Bruno le 29 janvier 2011

    Bonjour,

    C’es triste à dire, mais si j’ai un conseil à donner, c’est : « Ne faites jamais confiance à personne. » en matière de contamination. Le mec qui t’a contaminé, Michael, ignore sans doute sa sérologie. Beaucoup préfèrent rester dans le doute (au rique de contaminer leurs partenaires) que d’affronter un dépistage et son résultat.
    C’est lamentable, 30 ans après le début de ce fléau. Alors exigez une capote à chaque rapport, bordel de merde ! J’ai été contaminé en 1985, et si je ne m’en sors pas trop mal personneleement, j’ai perdu beaucoup d’amis parce qu’à l’époque, on ne savait rien. aujourd’hui, il me semble que l’info est passée, on parle du SIDA tout le temps et partout, l’expression « Sortez couverts » est passée dans le langage quotidien, alors je m’étonne qu’on baise encore sans capote. Tu mets ta ceinture de sécurité, en voiture ? Si ta contamination fait suite à un accident de capote, c’est différent. Mais si c’est suite à un acte sans capote, je suis triste pour toi, parce que je sais par quoi tu vas passer, mais je trouve que tu n’as pas beaucoup d’excuses.
    Bon courage.

  14. Par Mikael le 29 janvier 2011

    Merci à tous pour vos commentaires…

    Bruno : oui c’est un accident de capote comme tu dis… et un test négatif qui daté… Bref…

    Sebastien : j’assume ce qu’il s’est passé et les conséquences qui suivent… Je voulais juste informer de mon témoignage, de comment je l’ai ressenti mais heureusement pour moi, je lève la tête et vois le présent et le futur et non le passé…

    Fabien : Je te souhaite pleins de bonheur avec tes enfants =) c’est trop beau de lire ces infos

    Carole : si je peux faire quelque chose pour toi demande mon email à la rédaction

  15. Par pouillet le 2 février 2011

    Bonjour,

    Ton témoignage est vraiment très fort est émouvant, j’ai beaucoup apprécié. Je ne sais pas ce que tu peux ressentir, mais je pense que sa doit être dur. Pour éviter que ce sujet ne soit encore tabou, trop longtemps, je fais un mémoire sur ce sujet. Je sais que ce n’est peut petre pas le lieu approprié pour demander cela, mais bon je tente. Alors voilà, j’ai déjà quelques questionnaire qui ont étés remplis, mais il m’en manque. Serait-tu d’accord pour en remplir un. Merci d’avance, et courage

  16. Par Mikael le 2 février 2011

    Bonjour pouillet,

    Si tu veux demande mon adresse mail à la rédaction et je regarderais ton questionnaire… Bonne soirée et merci pour ton commentaire

  17. Par Florent le 5 février 2011

    Mikael, ton témoignage m’a également touché. Nous avons traversé, aux mêmes moments, les mêmes évènements. Aujourd’hui je me sens mieux (notamment grâce à des messages comme ceux de Fabien et de Sébastien => Merci à vous deux !), j’espère qu’il en est de même pour toi.

    J’ai envie de finir sur une note optimiste… j’ai entendu ce matin sur Europe 1 Patrick Roy dire –entre autre- ces quelques mots : « La vie est belle et au-delà de tout ce que l’on peut avoir comme passion, comme métier, comme engagement, je crois que la priorité ce sont les rapports humains. »

  18. Par Delphine le 7 février 2011

    Bonjour,

    je m’appelle Delphine. Je suis étudiante à Paris en journalisme, et réalise dans ce cadre un documentaire de 13 minutes, en partenariat avec La Chaine Parlementaire (LCP). Ce message est un appel à témoins. J’aimerais rencontrer quelqu’un qui souhaiterait témoigner de son quotidien. Sa bataille, les difficultés qu’il/elle rencontre, et je l’espère, un message d’espoir, pour changer les choses, changer l’image que le gens se font.

    Merci d’avance, de l’intérêt que vous porterez à ce message. N’hésitez pas me contacter.

    Delphine
    06 16 47 88 96

  19. Par Mikael le 8 février 2011

    Merci Florent pour ton message… Ca fait plaisirs… Si tu souhaite dialoguer n’hésite pas à demander mon mail a la rédaction… A bientôt Mikael

  20. Par Pierre le 15 février 2011

    Hello, j’ai appris ma séropositivité lors d’un test fait pour une assurance emprunteur en juillet 2010. Quelques temps avant, j’avais eu une relation non protégée et bingo, je l’ai eu.
    Notre couple (hétéro) a commencé à voler en éclats mais ma femme connaissait mon enclin envers les hommes car je lui avais dit avant que l’on se marrie il y a 20 ans. maintenant, on suit une thérapie de couple mais le projet d’achat de maison est compromis car ma femme ne veut plus et les assurances emprunteurs ne veulent pas m’assurer en risque aggravé de santé. Alors bon, je suis toujours attiré par les hommes mais je ne sais plus comment être avec l’autre. Bien sur, je fais tout protéger maintenant. Belle leçon d’humilité un peu tardive !

  21. Par toine57 le 20 février 2011

    bonjour
    Je suis S+ depuis 2007 je croyais aussi que la vie était finie et j’ai rencontré mon compagnon fou de moi. Je suis homo et me suis dis quand je vais lui fire il va fuir et il m’a répondu que son amour sera encore plus fort. Et oui il va même me chercher mes médicaments à la pharmacie de l’hopitale et il me dit tout les soirs tu as pris ton cachet. J’ai aussi 1 grande fille que je protège, pour qu’elle puisse continuer à vivre sa vie.Donc je ne lui ai pas dis. Et nous sommes heureux comme sa. Je savoures chaque instant de la vie et suis heureux

  22. Par Mikael le 21 février 2011

    Pierre et Toine57, vos messages sont très touchant et pleins d’espoir…. Merci d’avoir pris le temps d’y répondre… Cette nouvelle est toujours aussi dur mais mon moral prends le dessus donc ça peut aller, on va dire… De plus, suite à la visite chez mon spécialiste, je n’aurai pas de traitement pour le moment donc c’est pour ça que le moral est aussi au beau fixe… A bientôt, prenez soins de vous !

  23. Par Sophie le 25 février 2011

    Bon courage, je te soutien de tout coeur dans cette épreuve! Garde le moral, je suis persuadée que dans peu de temps le remède sera trouvé.

  24. Par Mikael le 25 février 2011

    Merci beaucoup Sophie et c’est vrai que je crois au remède mais quand je ne sais pas… Certes il y a des moments difficiles mais je ne me laisserai pas aller…

  25. Par Lascoudin le 10 mars 2011

    Je peux immaginer votre douleur , surtout mentale .. N’ayant encore jamais pu entendre quelqu’un me dire qu’il était séropositif , je me demande vraiment si ce virus est fréquent … Si il suffit vraiment d’une seule fois pour l’attrapper . Au lycée on a pas vraiment de cours ou de propagande pour cette maladie .. Des personnes avec qui vous avez eu des rapports vous semblaient  » clean » ? Ca me fait peur de savoir que plusieurs séropositifs sont encore inconscients de leurs maladies et des risques qu’ils engendrent aux autres .. Elle est vraiment a tous les coins de rues ou tombent elles dans des milieux sociaux particuliers ou les conditions ne sont peut etre pas les memes dans d’autres ??

  26. Par DeLyon le 11 mars 2011

    Salut Mikael !
    comment ne pas être touché par ton témoignage ?
    Qu’on soit s+ ou non, le VIH ne devrait laisser personne indifférent…
    Je suis moi meme s+, et ce depuis mes 21 ans, et j’en ai 37…
    Comme toi, j’ai été dépisté tot, mais a l’epoque on ne commencait pas un traitement immediatement, donc j’ai eu mon traitement 1 an apres.
    Je connaisssais aussi le mec qui m’a contaminé, mon 1er amour, en quel j’avais une confiance aveugle, trop..
    Il ne savait pas lui meme qu’il etait s+ et fut pas plus bouleversé lorsque je lui ai appris ! M’enfin, j’aurais du faire plus attention, je me souviens tres bien de ce jour, ou, pendant l’acte, je lui ai fait comprendre qu’il pouvait abandonner la capote…ce jour je m’en souviens encore 🙁
    Bon, ça fait maintenant longtemps, je me porte tres bien, mes T4 sont excellent (environ 800) et ma charge virale a toujours été indetectable.
    Je prends 1 comprimé le matin et 2 le soir, et je le fais sans meme m’en rendre compte maintenant.
    Le bilan, c’est tous les six mois, et c’est encore un moment de suspense….j’ai un peu peur des resultats de mes T4 et CV…meme apres tant d’années !
    Bon, si tu veux qu’on corresponde, voila mon mail (je le publie ici car c’est un mail un peu fourre-tout ^^)
    bboy69100ATyahoo.fr
    N’hesites pas a me contacter !

  1. 1 Trackback(s)

  2. Jan 27, 2011: Tweets that mention Le Blog sida » Blog Archive » Dure nouvelle -- Topsy.com

Ecrire un commentaire