Le Blog sida Éclairages sur la séropositivité et l’épidémie de sida

Une fois suffit

6 janvier 2011 par Alain |

Florent est devenu séropositif à la fin de l’année dernière. Pendant qu’il attendait les résultats de ses tests de dépistage, il a téléphoné plusieurs fois à Sida Info Service et il nous a écrit. Ce témoignage sur l’attente et la découverte de la séropositivité, Florent nous a autorisés à le publier sur le Blog Sida. (Florent est un nom d’emprunt – NDLR)

***

Je n’arrive à me soulager qu’en dormant. Je me couche à 8 h du soir dès que les regrets et les remords pèsent trop. A mes parents, j’ai réussi à leur faire croire que j’avais une angine carabinée. Et que je préférais rester seul. J’attends encore quelques résultats, celui de mardi et celui du lundi 20 décembre (à un mois de la prise de risque).

Même si Sida Info Service m’a rappelé que seul le test du Western-Blot était significatif, qu’il permettait réellement de savoir si une personne était séropositive, je n’y crois pas. Je me sens contaminé. Et je me sens perdu. Tous mes projets tombent à l’eau : acheter un  appart ; passer une retraite bien méritée ; être léger à Noël.

J’entends sans arrêt des petites voix intérieures : « Mets une capote. Fait chier ça va tout couper. »

Une copine vue le lendemain « T’es sûr de ce partenaire ? Va aux urgences !!!!! »

J’y étais allé une fois quand une capote avait craqué. J’en avais bavé avec le traitement. Mais là, j’en bave mille fois plus de ne pas l’avoir pris !

Et cette image de ce mec qui m’a peut-être contaminé. Est-ce que je n’aurais pas dû prendre conscience du risque !????

J’en suis con à en pleurer.

A prendre des somnifères et des anxiolytiques dès que j’ouvre un œil.

J’ai du mal à m’affronter, à affronter ma nouvelle vie, à affronter ce que l’avenir me réserve.

Ça me pétrifie.

Je sais que je vais devoir relever la tête. Je n’ai plus rien pris depuis 6 h du matin.

Je ne me cogne plus aux meubles. Je n’ai plus sommeil et je trouve de mieux en mieux les touches du clavier pour écrire.

Dieu merci, on n’est pas seul. J’imagine ceux et celles qui ont vécu cet enfer il y a 25 ou 30 ans.

J’ai trois amis proches à qui je peux en parler.

Mais j’ai surtout Sida Info Service. Je les aime de me soutenir pendant toute cette dure épreuve. Grâce à eux je peux combattre, affronter, lutter jusqu’au dernier verdict. Sans oublier cet espoir qui, je le reconnais, est bien minime, dérisoire. (Le résultat du Western-Blot qui pourrait être négatif) alors que l’Elisa et l’Antigénémie P24 ont été positifs à 17 jours de la prise de risque. Mais c’est parfois ce petit espoir auquel on ne croit pas vraiment qui nous fait prendre qu’un seul anxiolytique plutôt que deux.

Il y a aussi la dame du laboratoire d’analyses médicales. Qui a vu mon visage, mes résultats, et m’a pris à part. M’a écouté pleurer. M’a tout expliqué en ne niant pas la réalité, a su me rassurer sur ma vie à venir. « Oui madame ! » Oui. Mais je sais que 5 minutes de conneries, 48 h d’insouciance et de confiance idiote, m’ont amené à une vie en suspens.

Tout en écrivant ça, je pleure comme vous pouvez vous en doutez. Je m’en veux, je m’en veux, je m’en veux. Je lui en veux aussi à ce mec, mais moins que je ne m’en veux. Il m’a appelé. Je ne veux plus de contact avec lui.

Je me disais qu’étant actif je ne prenais quasiment pas de risque, que c’était plus pour lui et que moi j’étais négatif. Je l’étais effectivement.

Je me disais : « Une fois, bon… T’aurais vraiment pas de bol ! » Mais une fois suffit…

Je me rattache à Sida Info Service et au test du Western-Blot à venir, mardi.

Je me rattache beaucoup au docteur rencontré à l’hôpital.

Mais je redoute….

Je redoute mon état de santé en cours. Je veux poursuivre mon travail, j’aime ce que je fais…

Je redoute la réaction de mes parents. Je ne veux pas les affoler, les accabler, les inquiéter. Et je redoute les jugements, leur jugement surtout.

Vous qui recevez cet e-mail, vous faites partie des rares (amis ou professionnels) à qui j’ai pu en parler.

C’est grâce à vous que je peux tenir encore un jour de plus. Et certainement grâce à vous que j’affronterai les suivants.

Merci.

Florent (janvier 2011)

Crédit photo : © Alain Miguet : vue de l’Artère – Jardin des dessins – Parc de la Villette : hommage à tous ceux qui ont lutté et luttent encore contre le Sida

APPEL A TEMOIGNAGES

L’objectif du Blog Sida est de fournir des éclairages sur l’épidémie de sida. Séropositif-ve-s, parlez de votre vie avec le VIH : l’annonce, les traitements, la prise en charge, la sexualité… Séronégatif-ve-s, racontez votre rapport à la prévention, au préservatif, votre expérience d’un test de dépistage. Proposez vos textes à temoigner@sida-info-service.org

Tout texte hors sujet, agressif, grossier, incitant à la haine raciale et à la discrimination, la diffamation, portant atteinte à l’honneur d’une personne, toute allusion sexiste, homophobe ou raciste, tout comme les messages publicitaires, sera écarté sans appel.

  1. 11 réponses à l'article “Une fois suffit”

  2. Par richard le 6 janvier 2011

    Je n’oses pas de mettre ni mon nom ,ni mon e-mail,désolé! moi aussi suis passer par là, j’ai eu mon séropositivité depuis 1989, j’en ai souffert,car j’avais perdu mon emploi tellement ,que j’étais dépressive,j’ai eu des rapports sexuel par une partouze,entre mecs et femmes! et la conneries de ne pas mettre les préservatifs,j’en m’en voulais, et je me sentie très sale,je n’arrêtais pas de penser quand je vais mourir, es-ce-que demain ou après demain ou dans la nuit, je ne faisais que ça penser depuis 22 ans, et quand j’ai la grippe avec fièvre je me disais peut-être ça seras la fin, non suis toujours là,j’ai vu mon fils grandir,marié,et père de 2 enfants, suis content ,que je sois encore en vie pour connaitre mes petits enfants! ça fais 15 ans que je prends mes médicaments pour ma maladie, en plus suis diabétique,et du cholestérol, et malgré tout je continue encore à vivre ,je ne pense pas trop,la vie continue, mais il y a des moment que j’en ai marre,de vivre comme çà, car personne ne sait pour ma maladie,et j’en souffre,car je n’ai pas vu refaire ma vie, car je me sens sale, et répugnant,depuis 24 ans depuis mon divorce,suis rester seul,et j’ai eu comme cadeaux de NOËL ma maladie que le père noël m’avait donner!COOL et en plus j’avais passer mes fêtes tout seul, et c’était 1989,depuis je continue à vivre et travailler! Bisous à tous et garder le moral!!!

  3. Par labon le 7 janvier 2011

    Aprés avoir lu vos témoignages je suis desolé pour vous. Moi j’ai passer mon test de depistage aujourd’hui je reçois ma réponse lundi je n’ai pas pris de rique mais depuis ma derniére expérience je suis tombé malade deux jours aprés et depuis je pense avoir attrapé le sida. je me suis rasé mes partis intimes et je me suis fais deux trois petites coupures et depuis j’ai mal partout je n’est pas une vrai diahrrée mais mes selles ne sont pas comme d’habitude le docteur ma dit que c’est a cause de l’angoise mais tant que je n’est pas le resultat j’aurais toujours cette petite angoise. Je vous soutient je sais ce que c’est quand on voit tous nos rêve tomber a l’eau moi aussi je n’arrive plus a dormir je suis croyant je n’arrête pas de prier et je vous assure cela me soulage beaucoup mais en plus de cela j’ai surtout peur de voir lundi 3 semaines aprés mon rapport que je soit positif mais toujours un petit t’éspoir graçe a ma religion mais je sais que c’est une épreuve difficil et je vous soutien tous les deuxet bon courrage je vous donnerez mes resultat lundi soir. Bon courrage

  4. Par Alex le 11 janvier 2011

    A contre-courant…

    Une expérience sexuelle hasardeuse m’a envoyé aux urgences de l’agglomération rouennaise où une prise en charge préventive m’a été donné. Les choses se bousculent dans sa tête, la peur de ne pas avoir une vie normale après, la peur de mourir peut-être, la peur de la différence, de l’incompréhension et de la bétise humaine aussi. On s’en veut surtout de ne pas avoir été prudent. on en veut à Dieu mais le pauvre bougre n’y est pour rien de notre irresponsabilité. Tout en nous se déchaine. Ce sont nos certitudes de toute puissance qui s’ébranlent et pas notre vie. Mais nous sommes en vie. Si j’avais su se dit-on…

    C’est aussi ce que se dit cet automobiliste qui a fauché cet enfant et qui n’a pas payé l’addition de son irresponsabilité. A qui puis-je hurler ma colère ? A cet homme qui dort dehors et à qui je vais voler pour plus d’une dizaine de milliers d’euro par an dans le traitement que l’on va me donner et que lui paiera en s’achetant un misérable sandwich pour assurer sa subsistance ? A qui vais-je hurler ma colère de malade nanti ? Au service de cancérologie qui jouxte les locaux du service où j’attends patiemment mes résultats ? J’ai peur qu’ils se moquent des 20 ans au minimum qui me restent à vivre alors que pour pâques, ils risquent d’être emmené avec les cloches.

    Et à l’handicapé que je croise en fauteuil roulant, je lui dis quoi ? Rien, il risque de me prendre dans ses bras et que le faible porte le fort…

    « C’est moi qui suis séropositif et c’est vous qui êtes anxieux ? », c’est le message que martelle l’affiche sur le mur, juste au-dessus du réceptacle de préservatif qui risque de m’être imposé à vie parce que j’ai hésité une fois. Je me dis que la prochaine fois, la seule chose que je prendrai en bouche, ce sera un éclair au chocolat… Encore que, je risque de me plaindre de grossir.

    Les hasards de la vie sont parfois rigolos, j’ai 3 chefs au-dessus de moi depuis 20 ans… Une trithérapie commencée par anticipation. 🙂 L’un d’eux vient me voir et me dit « Alex !!! Tout va bien dans ta vie ? En cas de souci, reste positif… ». Je lui réponds juste « Avec ton optimisme, tu finiras par m’HIV un jour. » Il n’a pas compris, et je préfère, il se serait fait du souci et devenir une charge pour son entourage est sournoisement pire que les regards d’exclusion qu’ils pourraient vous porter. Parfois la maladie révèle ce qu’il y a de meilleur dans chacun de nous.

    Un ami à moi a fait partie des premières fournées de séropositif en l’attrapant il y a 20 ans… Il est toujours là, à planter ses cons de fleurs pour le compte d’une ville de province. Je n’ai jamais autant pris de ses nouvelles que depuis quelques temps.

    Gardez espoir les amis, démarrez juste une nouvelle vie. Parfois, on pense la vie injuste mais elle est faite pour être véue avec passion. Vous n’êtes pas des pestiférés, juste des personnes en colère contre vous-même. Pardonnez-vous ce moment d’inconscience en vous disant que la vie vous met aussi à l’abri des amours sans lendemain et sans substance. Nous ne serez pas moins aimés parce que vous êtes infectés. Celà signifie juste que la vie vous refuse une relation avec une personne qu’il s’aime plus elle qu’elle ne vous aurait aimé.

    Apprenez la responsabilité, on ne vous en aimera que plus.

    Alex !!!

  5. Par Mikael le 8 février 2011

    Salut florent merci pour ton message… Ça fait plaisirs et si tu souhaite dialoguer n’hésite pas à demander mon email à la rédaction… A bientôt Mikael

  6. Par Carl le 8 février 2011

    Vendredi dernier j’étais dans un sauna gay. J’ai croisé un jeune homme de mon âge (23 ans). On a eu un rapport sexuel avec fellation sans préservatif, pensant que le HIV ne peut pas être transmis par la salive, et que par conséquent j’étais à l’abri de tout risque. En surfant sur le net, j’ai appris que c’était totalement faux ! J’ai fait aujourd’hui un test de dépistage. J’aurai les résultats jeudi prochain, même si je sais que ce test ne sera valable que pour les rapports sexuels qui ont eu lieu 6 semaines avant la date du test. Je voulais quand même le faire, car jamais auparavant je ne m’étais protégé lors des fellations. C’est aussi pour moi un moyen de faire passer le temps avant de faire mon deuxième test qui aura lieu fin mars ; c’est ce dernier qui m’effraie le plus.
    Je dois l’avouer, l’attente est terrible ; dès que je sens un petit truc dans mes veines, je me dis c’est le virus qui traîne par là. Comme si je traçais l’acheminement de ce virus dans mon corps. Aujourd’hui, j’ai demandé deux fois à mes collègues s’ils me trouvaient pâle. Leur réponse était rassurante, mais ne voulait rien dire pour moi : « Tu es en pleine forme. Tu pourrais faire le marathon ». Au fond de moi même, j’avais le sentiment de les avoir trahis, et d’avoir trahi tous ceux qui m’aiment, et qui pense tout juste inimaginable qu’un mec qui paraît aussi sain et honnête que moi puisse céder à la tentation meurtrière d’un plaisir de quelques instants !
    En attendant que les six semaines qui arrivent passent vite, je prie le bon Dieu de me sauver d’une croix que je me sens incapable de porter !
    « Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel! »
    Bon courage à tous !

  7. Par Rédaction le 9 février 2011

    Bonjour Carl, Non, la salive ne transmet pas le VIH. Compte tenu de votre angoisse, c’est peut-être difficile à croire mais c’est pourtant vrai. Pour en discuter tranquillement avec un-e écoutant-e, le mieux est de téléphoner à Sida Info Service au 0 800 840 800 ou de les contacter par LiveChat du lundi au vendredi de 16 h à 18 h. Toutes les infos sur ce service sont disponibles à partir du lien suivant http://www.sida-info-service.org/?Le-LiveChat-un-nouveau-service

  8. Par sly le 10 février 2011

    Bonjour,

    J’ai moi aussi fais une fellation sans préservatif. Je n’ai pas avalé mais ai je pris un gros risque?

  9. Par Eric le 10 février 2011

    Alors oui la salive ne transmet pas le virus, mais le sperme oui…j’en ai fait la douloureuse expérience… des gencives qui saignent, une fellation, une éjaculation non désirée dans la bouche et ma vie bascule…
    donc quand vos gencives ne sont pas en etat prudence les gars…et surtout si vous avez un doute allez aussitot dans un centre pour un traitement en cas de prise de risque…moi j’ai su que j’avais pris un risque, je savais que mes gencives étaient abimées et je ne l’ai pas fait…tout aurait été beaucoup plus simple..

  10. Par Carl le 2 avril 2011

    Bonjour,

    Je reviens sur ce blog pour vous annoncer que j’ai fait récemment un test de dépistage, et qu’heureusement les résultats sont négatifs.

    Bon courage à vous tous !

  11. Par Nicole le 10 avril 2011

    Hello Florent,
    Je fais partie des « vieux » séropositifs, contaminée depuis 1987 et effectivement ,comme tu l’as fait remarqué, ça été très dur….mais on est encore là à vouloir te donner tout le courage qui va peut-être te manquer….dis toi bien qu’en 2011, avec les traitements que ton docteur va te proposer, tu vas vivre normalement et de ça j’en suis sûre. Continue à te battre ,une fois que tu auras apprivoisé ton virus tu verras vous vivrez en parfaite harmonie et, quand il te fera trop chier par ses moments de rebellion contre les médocs qui vont l’assommer, tu vas trouver l’équilibre avec ce qui t’entoure. Je te souhaite beaucoup de courage ,je suis sûre que tu en as, et le temps et l’acceptation de ta séropositivité vont faire de toi quelqu’un de fort et cent fois + battant que les autres. courage et si tu veux que je te donne des conseils en toute humilité n’hésites pas , fais le moi savoir :nikadoua@yahoo.fr
    une vielle séro toujours pleine d’espoir et qui aime la vie
    Nic

  1. 1 Trackback(s)

  2. Jan 6, 2011: Tweets that mention Le Blog sida » Blog Archive » Une fois suffit -- Topsy.com

Ecrire un commentaire