Le Blog sida Éclairages sur la séropositivité et l’épidémie de sida

Le sida n’est pas en récession

23 juillet 2009 par Alain |

IAS2009_BS.jpg

Hugues Fischer, du Collectif TRT-5*, rend compte chaque jour de la 5ème Conférence IAS 2009

Une dernière journée de travail intense au Cap et déjà il faut songer à rentrer, la tête pleine de souvenirs, de rencontres et d’échanges. Cette 5e conférence de l’IAS restera sans doute dans les mémoires comme fut celle de Durban en 2000, une conférence au cœur de l’épidémie.

L’image que nous emportons de cette conférence est celle d’une formidable mobilisation internationale de la communauté sida, unie pour un objectif commun mais aussi décidée à défendre ses valeurs. Ce fut le sens des propos de Graça Machel du Mozambique, qui concluait la conférence par un appel au président américain à exhorter les membres du G8 à se mobiliser pour la vie humaine. Mais elle a aussi encouragé les chercheurs et les médecins à œuvrer pour que l’accès global prenne tout son sens, que le traitement des personnes avec le VIH ne soit plus différent entre le Nord et le Sud.

La traditionnelle plénière de clôture a permis à tout le monde de partager l’ensemble des travaux de cette conférence et de se rendre compte à quel point elle fut riche et studieuse.

Wendy Burgers a résumé le travail présenté en recherche fondamentale en évoquant le rêve de l’éradication des réservoirs viraux présenté par Françoise Barré-Sinoussi en ouverture puis les nombreux travaux qui ont alimenté cette question ; les connaissances sur l’activation immune sont constituées pour l’instant surtout d’études chez le singe ; la primo-infection résulte dans 80 % des cas d’un seul virus transmis – reste à comprendre ce qui provoque cette sélection et le bénéfice qu’on peut en tirer notamment pour la recherche vaccinale ; les avancées dans le domaine de l’immunité cellulaire viennent surtout des études génomiques qui montrent que le virus s’adapte à son hôte selon sa réponse immune mais possède des clés communes pour y résister.

Le résumé des travaux en recherche clinique présenté par Pablo Tebas a principalement évoqué le recul de maladies fortement liées à l’infection par le VIH dans les pays du Sud comme le paludisme ou la tuberculose. Une étude a même montré que ce recul ne touche pas que les séropositifs mais le bénéfice s’étend aux communautés entières. Le traitement doit commencer plus tôt, idéalement vers 500 CD4. Parmi les études de stratégie de traitement, on aura noté les résultats intéressants de monothérapie de darunavir boosté. En revanche des résultats assez décevants sur les tentatives de traitement des complications comme les lipodystrophies.

Le résumé de Sinead Delany-Moretlwe sur les travaux en prévention évoque surtout les traitements comme outil de prévention et principalement la prévention de la transmission mère enfant où il est question de stratégies de traitement améliorant les résultats et de l’usage des trithérapies pour éviter la contamination lors de l’allaitement des nouveau-nés ; des résultats assez faibles en matière de traitement d’autres IST, principalement l’herpès. En matière de circoncision, les principaux résultats présentés sont surtout d’ordre opérationnel : amélioration du déploiement sur le terrain et des techniques employées. Bon nombre de travaux ont abordé les modifications de comportement et les prises de risque liées à la consommation d’alcool ou de drogues. En revanche, sur les essais de technologies de prévention, vaccins, PrEP (traitement pré-exposition), microbicides, l’heure n’est pas encore aux résultats mais simplement aux réflexions sur leur future utilisation.

Enfin, en recherche opérationnelle, le résumé des travaux présenté par George Schmid évoque surtout les recherches en épidémiologie et en économie de la santé. Cette thématique, présente pour la première fois dans cette conférence, a remporté un succès bien plus grand que ce que les organisateurs prévoyaient, preuve que ces questions font partie intégrante des préoccupations de la communauté.

Il ne reste plus aux 6753 participants qu’à repartir vers tous les continents de la planète dont ils sont issus et de se donner rendez-vous pour la 6e conférence de l’IAS qui se tiendra du 17 au 20 juillet 2011 à Rome.

*Le TRT-5 rassemble huit associations de lutte contre le sida : Actions Traitements, Act Up-Paris, Aides, Arcat, Dessine Moi Un Mouton, Nova Dona, Sol En Si et Sida info Service.

Ecrire un commentaire