Le Blog sida Éclairages sur la séropositivité et l’épidémie de sida

ICASA 2008 : Africain, médecin et gay

8 décembre 2008 par Alain |

ICASA_Dakar.jpg

Les séances plénières et les tables rondes où se succèdent médecins, chercheurs et autres sommités institutionnelles de la lutte contre le sida ont bien sûr leur intérêt. Par leurs études, leurs pratiques et leur réflexion, ils fournissent des données dont l’usage permet de mettre en œuvre de meilleures politiques de prévention et une meilleure prise en charge des personnes séropositives.

Cependant, au cours de cette conférence qui s’est achevée dimanche, aucun intervenant ne m’a plus impressionné qu’un membre de la société civile, un Africain, médecin et gay, qui a pris la parole lors de la séance de clôture de cette 15ème ICASA.

Steave Nemande, président de l’association Alternatives-Cameroun venant en aide aux personnes lesbiennes, gay, bi et trans, était invité, certes, par les organisateurs à prendre la parole ; ceux-ci savaient donc qui il était et ce qu’il représentait, mais son discours a pourtant marqué l’assemblée par sa force émotionnelle remarquable.

Après avoir rappelé les discriminations dont sont victimes les hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes, et les conséquences de cette stigmatisation pour leur santé ; au Sénégal, la prévalence du VIH est de 0, 7 % dans la population générale et de 21 % chez les homosexuels, Steave Nemande s’est tourné vers la ministre de la Santé et de la Prévention du Sénégal, madame Safiatou Thiam, pour l’inviter à s’engager dans la voie de la dépénalisation de l’homosexualité dans son pays*. 

Puis Steave Nemande a regardé à nouveau la salle et a demandé à tous les participants de se lever en signe de solidarité avec les HSH victimes de discriminations. Le courage de son propos s’est affiché dans toute sa force à cet instant, car ils ont été peu nombreux ceux qui se sont levés. Ils ont été peu nombreux ceux qui ont applaudi au courage de Steave Nemande.

Au moment où il a lancé cet appel, mon regard s’est porté sur un angle de la salle où se tenaient des dizaines d’Africains. Aucun ne s’est levé de son siège. Aucun n’a applaudi.

Ce refus d’être solidaire prouve combien le combat de Steave Nemande et de tous les homosexuels africains est loin d’être gagné. Il en faudra du temps pour mettre à bas les tabous, effacer les a priori, abattre les murs de l’intolérance.

De cette 15ème ICASA, c’est le souvenir de cet homme que je conserverai avant tout. Celui d’un homme courageux, Africain et gay.

 *La pénalisation de l’homosexualité est en vigueur dans 38 pays africains.

Le site de l’ICASA 2008

Crédit photo : © Alain Miguet

Ecrire un commentaire