Le Blog sida Éclairages sur la séropositivité et l’épidémie de sida

Addiction au sexe

8 septembre 2008 par Alain |

Le Kiosque Info Sida

Le Kiosque Information Sida Toxicomanie, association de prévention et de lutte contre le sida située à Paris, ouvre un groupe de parole consacré à l’addiction au sexe.

Destiné aux homosexuels masculins souffrant d’une dépendance à une activité sexuelle répétitive et continue pouvant entraîner des prises de risque (sida, IST, hépatites…), ce groupe de parole est animé par Jean-Pascal Iorio, psychologue. Celui-ci estime important le besoin de parole autour de la sexualité au sens large mais plus encore lorsque la sexualité est génératrice de souffrance et d’insatisfaction. Parfois il est difficile de questionner cette souffrance individuellement et nous formulons l’hypothèse qu’il peut être plus simple ou plus facile de le faire dans le cadre d’une démarche collective.

Les groupes de parole sur l’addiction au sexe se déroulent les mardis de 20 h à 22 h au Kiosque Information Sida Toxicomanie – 36, rue Geoffroy l’Asnier 75004 Paris. Pour plus de renseignements, contacter le Kiosque au 01 44 78 00 00

Crédit photo : © Alain Miguet

  1. 9 réponses à l'article “Addiction au sexe”

  2. Par hugo le 8 septembre 2008

    Bonjour,

    Oh lala, je suis un addict au sexe et tout va bien..On est vraiment entrain de se fabriquer une société prise de tête et malade… je suis comme je suis, génétiquement fait comme ça, j’ai de gros besoins sexuels et c’est un excellent équilibre pour moi…
    Franchement, les associations me font peur parfois…

  3. Par coco212 le 17 septembre 2008

    peut etre que toi tu le vis bien et d’autres non

  4. Par MARIE le 4 novembre 2008

    On ta reconnue , sarah palin ! Faut quand même dire que l’apétit sexuel , c’est merveilleux quand il n’y a pas le sida, c’est plus chiant quand il y a le sida. Alors je ne sais pas si le sida profite vraiment plutôt aux labos…..ou aux psychiatres, ou aux groupes fonfdamentalistes…..Avant on disait :grand chef sorcier, puis on a dit Grand prêtre, maintenant on ne fait plus la chasse aux démons, on fait la chasse aux addictions avec un bac+2 en psychologie recruté par l’opus Dei : ( nouvelle définition de l’addiction : notre goût pour la vie , toujours objet de colère pour ceux qui ne l’apprécient pas ). Franchement, je ne crois pas qu’on puisse mettre l’addiction au cul en rapport avec l’addiction à la cocaine, sauf à dévoyer une mission thérapeutique en discours idéologique vertueux/malsain.

  5. Par jeremy le 20 décembre 2008

    Bonjour,

    Les gens qui ont laissé ces commentaires doivent surement bien vivre leur vie sexuelle et qu’ils doivent surement etre equilibré.Cependant,ils devraient comprendre que ce n’est pas le cas pour tout le monde.
    Je suis sex addict.Plus de 1200 partenaires en 12ans! Ma vie a été détruite à cause du sexe et je n’ai plus peur de le dire.Je ne suis pourtant pas croyant,fondamentaliste… mais quand on ne pense qu’au sexe et qu’on ne peut plu s’en passer,on ne va plus bosser le lendemain parce qu’on a baisé tout ela nuit dans des bordels,on n’est plus capable de s’attacher à un mec car on veut toujours concommer de nouvelles queues et de nouveaux culs,consommer et encore consommer,on n’a plus d’ambitions personnelles (les reves qu’on fait quand on est gosse).Le sexe detruit les relations humaines.On ne peut plus parler avec un mec sans arriere pensée.On ne peut plus aller bosser.On ne peut plus etre en bonne santé car on a pris des risques.Le sexe,c’est comme la drogue.Une dose ne suffit plus .On en prend une deuxieme,puis une troisieme…et ça n efait plus d’effet.C’est comme chercher une baguette dans une boulangerie.On ne prend plus de plaisir mais on continue car on a l’habitude d’avoir sa dose de sexe.Certains font même pousser leur limites pour avoir de nouvelles sensations:uro,bandage….Trop de sexe tue le sexe! Avis à ceux qui le nient

  6. Par philippe le 4 janvier 2009

    D’accord avec Jeremy
    Je me suis retrouve à 45 ans avec le constat que tout était organisé dans vie autour du sexe ; vacances, WE … C’est comme s’il n’y avait que cela capable de me sentir vivant et de me donner du plaisir . En fait je suis passé du plaisir à la dépendance . S’en sortir c’est comme se sevrer d’une drogue dure car le cerveau réagit de la même façon quand on l’a habitué à une source enorme de unique de plaisir . moi j’ai eu la chance de rencontrer un mec avec qui je me suis posé ; mais qu’est ce qu eje souffre pour me sortir de l’addiction au sexe et preserver ma relation. Alors profitez en un max les mecs mais faites gaffe à ne pas devenir dependant ! Conservez d’autres sources de plaisir dans votre vie

  7. Par secret le 27 janvier 2009

    tous salut tous
    il faut réagire le monde j’ai die le monde entiere
    homosexuelle normalement interdite la loi
    la juste aussi interdite homosexuelle
    le monde a l’envere réfléchire un peu,,,!!!!

  8. Par thierry le 28 février 2009

    je suis absolument d’accord avec Jérémy et Philippe. Moi je suis addicté au réseaux tel gays.
    je passe tous les soirs au moins trois heures sur ces réseaux. bonjour la facture, je vous dis pas 500 euros de tel par mois.
    je sais que c’est mal, mais je n’arrive pas à stopper et cela dure depuis 1991.
    mais ce qui me sauve quelquepart c’est que je ne passe jamais à l’acte, car je me dis que le jour où je ferai cela, je serai réellemnt foutu.
    des fois je vais bosser alors que j’ai appelé ces réseaux jusqu’à 6 heure du mat.
    je suis alors mort de fatigue.
    les mecs c »est nul ces rézos et ça profite uniquement aux gens qui les mettent en place. tout le pognon qu’ils doivent empocher.
    on se fait avoir au plus profond.
    aucun argument n’existe en faveur de ces réseaux.
    ils devraient être interdits, et je sais de quoi je parle.
    salut les gars .
    biz.

  9. Par theo le 27 janvier 2010

    BRRRRR….
    il fait froid… bien froid dans ma tete. mais en lisant les qq rares temoignages qui essayent d expliquer la tristesse que nus ressentons face a notre besoin de sexe, je me dis que je ne suis plus seul. Seul, c’est un peu la raison pour laquelle on enchaine les mecs les uns sur les autres , non?! Cette sensation de se sentir plein… de faire le plain de sexe pour les 5 prochaines heures, et repartir en chasse a peine notre boulot termine… ces nuits entieres vide a se masturber devant des videos a la con. L incapacite de privilegie sa famille ou ses amis a la possbilite d aller tirer un coup avec un sombre inconnu dans la meme detresse que nous. C’est sordide, repugnant et denoué de tout plaisir… c’est cette putain d addiction au sex messieurs-dames.
    alors,comme beaucoup d entre nous qui lirons ce message et qui veulent s en sortir, je vais essayer de me prendre par la main, de venir au kiosque qui semble etre un des seul endroit ou l on puisse partager notre souffrance, s’entraider, etre conseillé et se fixer des limites, nos limites…
    j ai rencontre un type dans le meme cas que moi, par hazard, chez moi, pendant une de mes soirees d orgie, … on a parle et nous nous sommes rendu compte que ,a deux dans cette galere, on arriverait a s epauler. N hesitons pas a nous rencontrer et a elargir nos contacts pour partager autres choses qu un morceau de queue ou de cul… a mardi.

  10. Par bob le 4 août 2012

    en lisant certain commentaire c cool pour ces personnes que leur addiction les génes pas moi en revanche je suis accro au sex j’adore sa et je voit quand méme temps sa me fait du mal coté psycho et ma fiancée aussi je pense que je vais allez geté un coup d’oeil

Ecrire un commentaire