Le Blog sida Éclairages sur la séropositivité et l’épidémie de sida

AIDS 2008 : En attendant la conférence… (5/5)

1 août 2008 par Alain |

Aids 2008

La 17ème Conférence internationale sur le sida se déroule à Mexico du 3 au 8 août 2008. Découvrez les témoignages d’acteurs associatifs et de médecins impliqués au quotidien dans la lutte contre le sida. Aujourd’hui, François Bissuel, praticien hospitalier à Saint-Martin, fondateur de l’association Blue Moon. (5/5)

Enfin ! 23 ans après la première édition, la conférence internationale sur le sida se tient en Amérique latine et se rapproche donc de nos départements français d’Amérique (DFA) qui sont, rappelons-le, parmi les plus touchés de France.

Saint-Martin tient une place à part dans la région. Plus petite île binationale du monde, partagée entre la France et les Antilles néerlandaises et noyée dans l’immense Caraïbe, c’est un melting-pot improbable de 100 000 habitants qui se retrouvent confrontés à l’épidémie silencieuse de VIH/sida (essayez de repérer Saint-Martin sur la carte de la Caraïbe !). Welcome to paradise dit la pub… Avec une prévalence de 1, 5 % parmi des dizaines de nationalités différentes, le VIH trouve ici un terrain idéal pour poursuivre sa course au milieu des disparités sociales, des interprétations culturelles, des obstacles à l’accès aux soins, et de la discrimination tenace.

70 % des pvvih prises en charge sont originaires de pays voisins, particulièrement Haïti et République dominicaine. Il a donc fallu innover dans la communication, adapter le discours et les soins, inventer des outils de prévention, créer la coopération avec l’Etat voisin, et sensibiliser les acteurs locaux de la santé et de la politique. Une gageure il y a quelques années… Créée en 2002, l’unité d’infectiologie du Centre Hospitalier L.C. Fleming est à l’origine des progrès considérables réalisés à Saint-Martin en matière de prise en charge globale des pvvih, privilégiant l’accompagnement social et psychologique, et l’aide à l’observance thérapeutique. Mais rien n’aurait été possible sans, dès le début, une collaboration étroite avec l’association locale d’aide aux pvvih Blue Moon. Alors que les administrations locales, à l’instar de la métropole, durcissent les conditions de régularisation et d’accès à une couverture sociale, l’action associative est la seule à même de faire valoir les droits des malades, dans un environnement peu sensible aux discours humanitaires… De même, dans notre région où le non-dit prévaut lorsqu’on est séropositif, par peur de l’exclusion et de la discrimination, les groupes de parole ou d’auto-support associatifs sont un moyen de libérer enfin cette parole jusque-là impossible. Blue Moon a choisi de muter en délégation départementale de AIDES afin de poursuivre et développer ses actions de soutien, d’information et de prévention en direction des populations les plus vulnérables ou les plus exposées. L’ouverture cette année de 8 places d’appartements de coordination thérapeutique est une preuve de plus de l’efficacité de cette collaboration entre l’hôpital et l’association.

Et la conférence mondiale de Mexico dans tout çà ? Ce sera avant tout une formidable tribune pour les pays de la région Caraïbe/Amérique latine dont on oublie souvent le tribu qu’ils paient au VIH/sida : plus de 70 000 morts en 2007 ! Avec une pensée particulière pour Haïti qui semble frappée par tous les malheurs du monde. Mais le thème choisi cette année a aussi son importance : Universal Action Now. L’urgence de la situation épidémique nécessite l’action de tous, au niveau des Etats mais aussi au niveau individuel : respecter les choix de sexualité, ne plus stigmatiser les pvvih, reconnaître que l’accès aux soins pour tous est à la fois un principe humanitaire de base et une logique de santé publique. Voilà le message qui depuis Mexico, on l’espère, déferlera sur cette vaste région intertropicale, tel un tsunami d’espoir et de tolérance.

Contact : bluemoon.sxm@domaccess.com

Ecrire un commentaire