Le Blog sida Éclairages sur la séropositivité et l’épidémie de sida

AIDS 2008 : En attendant la conférence… (1/5)

23 juillet 2008 par Alain |

AIDS 2008

La 17ème Conférence internationale sur le sida se déroule à Mexico du 3 au 8 août 2008. Découvrez les témoignages d’acteurs associatifs et de médecins impliqués au quotidien dans la lutte contre le sida. Aujourd’hui, Omar Diop, directeur de Médecins d’Afrique / Europe. (1/5)

Médecins d’Afrique International est né au Sénégal en 1991. A l’origine, l’idée était d’aider les populations rencontrant des difficultés d’accès aux soins dans les quartiers populaires de Dakar. Aujourd’hui,  notre dimension n’est plus seulement africaine puisque l’association est présente à Paris, où la branche Médecins d’Afrique / Europe travaille dans une vingtaine de foyers de travailleurs migrants. Nous organisons des réunions d’information sur l’accès aux soins animées par des médecins sur des thématiques prédéfinies. Des permanences santé, animées par des médiateurs, accueillent, suivent et orientent les résidents au sein d’un réseau de soins tissé au fil des années par l’association. Un atelier nutrition propose des repas africains préparés pour les patients séropositifs d’origine africaine séjournant à l’hôpital. Il s’agit d’améliorer la qualité de vie de ces personnes en sachant qu’elles ont du mal à s’adapter à la nourriture européenne.

En Afrique, l’association apporte un appui aux structures sanitaires que ce soit les grands hôpitaux comme l’hôpital principal de Dakar ou l’hôpital Gabriel Touré de Bamako, ou les centres de santé situés en banlieue et en régions. Notre appui est médical et matériel avec des dons comprenant des lits, des tables d’examen ou d’accouchement, et même des blocs opératoires comme pour l’hôpital central de Yaoundé.

L’association ne s’occupe pas que de VIH car un médecin africain doit se consacrer à toutes les maladies qui touchent l’Afrique. Cependant le sida représente le deuxième de nos programmes avec une part importante consacrée à la formation des médecins locaux. Nous avons commencé en 2001 avec un séminaire de formation sur la prescription des antirétroviraux. C’est à  cette époque que les ARV sont arrivés en force sur le continent et beaucoup se posaient la question de leur maniement. Un réseau de médecins africains prescripteurs des ARV a été constitué en lien avec le CRIPS*. Le but était non seulement de former les médecins non initiés et d’actualiser les connaissances des médecins initiés. Beaucoup avaient en effet une formation de base mais n’étaient pas au parfum de l’évolution de la recherche et de la prise en charge. Quatre séminaires ont été organisés, dont le dernier début 2008 à Cotonou au Bénin.

Les grandes conférences internationales sont utiles en termes d’échange de connaissances et de pratiques. Nous, les Africains, nous attendons une suite dans l’évolution de la prise en charge du sida en Afrique. Une suite concrète. A Bamako, notre séminaire a permis la naissance d’un nouveau programme de prise en charge de l’allaitement du nourrisson né de mère séropositive. Dans nos séminaires, nous essayons toujours d’intégrer une démarche de suivi invitant les médecins à faire une restitution de leurs pratiques de terrain au bout d’un certain temps. Se rencontrer pour discuter, c’est bien. Ne plus se contacter, c’est assez dommage. Jusqu’à présent, il y a eu trop de rencontres avec champagne, caviar et grands hôtels, sans suite.

*Centre Régional d’Information et de Prévention du Sida (France)

Ecrire un commentaire