Le Blog sida Éclairages sur la séropositivité et l’épidémie de sida

VIH et dépistage rapide

18 juin 2008 par Alain |

Actis

Un programme de dépistage du VIH à l’aide de tests rapides sanguins a démarré le 12 juin au CIDDIST* du CHU de Saint-Etienne en partenariat avec l’association Actis et le soutien du Sidaction. Michel Colls, coordinateur prévention gaie d’Actis, explique le but de cette action.

Michel Colls : Le programme s’adresse aux gays qui fréquentent les lieux de drague et les établissements commerciaux identitaires, une population qu’Actis connaît bien pour la rencontrer dans le cadre de ses interventions extérieures. L’association offre la possibilité de réaliser un test de dépistage VIH, des hépatites virales et des IST. Et ce avec une proposition de test rapide, dans un cadre plus convivial et des horaires plus accessibles que ceux proposés à l’hôpital. Rappelons que le test rapide n’est pas autorisé en France hors protocole de recherche.

En fait, Actis propose une permanence classique de dépistage « hors les murs de l’hôpital » avec un prélèvement sanguin classique, dans l’objectif d’un test ELISA. A chaque fois, le médecin demande à la personne si elle est  intéressée par un test rapide. Dans ce cas, il y a levée de l’anonymat car le programme se déroulant dans le cadre d’un protocole de recherche biomédicale, les personnes volontaires doivent signer un consentement éclairé. Cependant il y a anonymisation de la procédure. Seul le médecin connaît l’identité de la personne.

Actis a choisi de privilégier un partenariat avec le CIDDIST afin d’exploiter au mieux les complémentarités – et les possibilités – des deux structures. D’autant plus que, en même temps que le test rapide pour le VIH, le médecin propose le dépistage et la prise en charge des autres IST comme la syphilis. Jusqu’à présent, deux personnes sur les quatre qui sont venues avaient des IST. Le médecin conserve donc un rôle important, celui de soignant et de prescripteur.

Le temps d’attente pour obtenir le résultat du test rapide est de 30 minutes. Durant ce délai, les personnes peuvent répondre sur une console à un questionnaire anonyme très inspiré de l’enquête Presse Gay de l’INVS, avec quelques items supplémentaires. Pour l’instant, Actis n’a pas été confronté à un cas de séropositivité au VIH. Si c’était le cas, le médecin ferait son travail habituel de prise en charge puis proposerait une orientation vers Actis. Si la personne est d’accord, nous la rencontrerions pour évaluer ses difficultés éventuelles.

Nous avons beaucoup travaillé pour que cette démarche de test rapide du VIH soit reproductible ailleurs, dans des structures associatives similaires. Si des CDAG ont des partenariats avec des associations menant des actions en direction des HSH (hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes), ou d’autres communautés, qu’ils nous contactent ! Si des structures sont intéressées, nous serions heureux de partager notre expérience de la mise en place du protocole de recherche biomédicale.

*Centre d’information, de dépistage et de diagnostic des infections sexuellement transmissibles

ACTIS
6 rue Michel Servet
42000 Saint-Etienne
actis42@free.fr
06 89 01 52 23

Ecrire un commentaire