Le Blog sida Éclairages sur la séropositivité et l’épidémie de sida

CROI 2008 : Des débats en perspective…

8 février 2008 par Docteur Michel Ohayon |

Boston

Dernier jour hier de la conférence. Beaucoup de choses dites, mais aussi beaucoup d’autres au sujet desquelles nous n’avons pas d’informations supplémentaires (la fameuse « bombe suisse » sur la non transmission des personnes traitées avec succès virologique… mais nous n’avons pas encore tout le contenu de la conférence). C’est dans les semaines qui viennent que nous serons en mesure de proposer un compte rendu aussi exhaustif que possible, après le retour de nos correspondants et le temps nécessaire pour éplucher les centaines de communications. On suivra avec attention (et impatience) les travaux du groupe d’experts qui travaille en ce moment même à l’actualisation des recommandations françaises (lesquelles sont établies, et c’est unique au monde, par les chercheurs, les cliniciens, les associatifs, les spécialistes en santé publique).

Pas de scoop donc, mais la confirmation des récentes évolutions de la prise en charge. Les traitements seront vraisemblablement de plus en plus précoces, faisant appel à des molécules récentes, dont l’arsenal est en plein développement. La question n’est définitivement plus celle du « sauvetage » (du moins si l’on arrivait à en finir avec la prise en charge tardive de personnes depuis longtemps contaminées et n’ayant jamais été dépistées), mais celle de la gestion de la maladie à long, très long terme.

On sait que cela se fera avec des médicaments antiviraux, et pour longtemps encore. Les vaccins thérapeutiques (comme les vaccins préventifs du reste) ne sont pas prêts, et bien malin celui qui annoncerait une perspective datée (il y en a eu tellement depuis 20 ans…) Mais l’échec thérapeutique devrait reculer encore, du fait de l’enrichissement des possibilités thérapeutiques, et de l’utilisation de plus en plus importante de molécules à barrière génétique élevée.

Reste la question des effets secondaires, et, sur ce front, deux constatations se télescopent : les médicaments sont, sans comparaison, mieux supportés qu’auparavant. Mais l’on découvre des effets indésirables à moyen terme.

On avait déjà parlé des suspicions concernant le ZIAGEN ® et le VIDEX ®, c’est au tour du VIREAD® d’être mis en cause. Plusieurs études concordent pour l’impliquer dans les troubles de la densité osseuse, et cela indépendamment des anti-protéases (968-969). Médicament vedette des traitements de première ligne, le VIREAD ® avait déjà fait l’objet de recommandations particulières de suivi en raison de sa toxicité rénale. En revanche, bonne nouvelle pour cette molécule, elle ne semble pas associée à des troubles particuliers lorsqu’elle est utilisée dans la prévention de la transmission mère-enfant.

Cependant, beaucoup d’études présentées sur la diminution de la densité osseuse ne permettent pas forcément d’y voir plus clair. Rôle des IP pour les uns, rôle du VIH lui-même pour à peu près toutes, à quoi vient s’ajouter la suspicion sur le VIREAD ® ; il n’y a pas d’attitude claire qui se dégage des différentes conclusions. Sauf une : mieux (et plus) surveiller la densité osseuse chez toutes les personnes séropositives, qui, de toute façon, sont particulièrement sujettes à l’ostéopénie et à l’ostéoporose. Des recommandations vont-elles suivre ?

Le rein était également au programme de la conférence, avec des recommandations de dépistage accru de la protéinurie, marqueur le plus sensible de troubles rénaux liés aussi aux médicaments, mais avant tout au VIH (974). Encore une raison d’agir sur la charge virale…

En fait, il y a beaucoup de choses à dire encore sur cette conférence. Sur les nouvelles molécules, sur la prise en charge de la grossesse, de l’enfant et de l’adolescent, sur les coinfections. Nous prendrons évidemment le temps de proposer une analyse plus approfondie des données communiquées. Les débats ne font, en fait, que commencer.

  1. 2 réponses à l'article “CROI 2008 : Des débats en perspective…”

  2. Par coco212 le 9 février 2008

    merci beaucoup

    cest vrai qu’il y a eu beaucoup de choses de fait en 20 ans d’ou la multitudes d’antiviraux mais dommage qu’on arrive pas encore au bout de 20 ans de trouver enfin la mollécule qui détruira le VIH en nous, cest ca que j’attends, depuis le temps………..

    amicalement
    coco

  3. Par MARIE le 4 novembre 2008

    Pas un scoop ? ce rapport est la révélation d’un scandale ! on a caché une vérité au nom de la préventyion, pour aboutir à un résultat désastreux. Au lieu de rassurer, les messages font peur au grand public sans inquiéter les personnes qui prennent des risques. résultat = plus de pratiques à risques , incontrolables, et moins de personnes suivies. Il faut inverser de toute urgence les préventions. Il y a peut-être un scandale sous clef, dont les accusés seront ceux qui auront occulté une nouvelle de cette importance ! pas un scoop ! ainsi donc, vous saviez, et vous n’avez rien dit ? D’où la présentation banale de ce rapport, mais croyez-vous qu’on n’ait pas compris de quoi il retourne ?

Ecrire un commentaire