Le Blog sida Éclairages sur la séropositivité et l’épidémie de sida

Imprudents, triomphalistes ou désinvoltes

30 janvier 2008 par Alain |

La Commission Fédérale pour les problèmes liés au sida (Suisse) doit annoncer aujourd’hui qu’une personne suivant un traitement antirétroviral avec une virémie entièrement supprimée ne transmet pas le VIH par voie sexuelle. A l’occasion de la dernière Journée mondiale contre le sida, le professeur genevois Bernard Hirschel avait beaucoup communiqué sur ce que certains considèrent être un nouvel outil de prévention. A l’époque, Le Blog Sida avait réagi à ces déclarations.

Aujourd’hui, Act Up-Paris publie un communiqué de presse pour mettre en garde contre le danger que feraient courir les discours imprudents, triomphalistes ou désinvoltes qui donneraient une interprétation des déclarations du CFS hors du cadre précis qu’elles définissent ou qui négligeraient d’en préciser ce cadre.

En effet, ajoute Act Up-Paris, l’avis émis par la commission suisse concerne seulement le cadre très restrictif de couples sérodifférents, hétérosexuels stables où la personne séropositive a une observance parfaite de son traitement, une charge virale (mesure de la quantité de virus dans le sang) en dessous du seuil de détectabilité depuis au moins six mois, une absence d’Infections Sexuellement Transmissibles (IST), ce qui suppose une absence totale de relations extraconjugales.

Cette annonce qui porte sur les couples sérodifférents ne concerne donc pas les 40% de malades sous traitement ayant une charge virale résiduelle malgré une bonne observance du traitement, et les 20% de séropositifs sans traitements. Elle n’est pas non plus applicable à la situation des homosexuels et aux rapports anaux en l’absence de données sur cette question ou dans cette population.

En conséquence, Act Up-Paris exhorte les chercheurs qui travaillent sur cette question à publier des données complémentaires et attend du groupe d’experts français qu’il rende des conclusions tranchées sur le risque de transmission des personnes sous traitement dans l’édition 2008 du rapport sur la prise en charge médicale des personnes infectées par le VIH.

Après les associations de lutte contre le sida, le Conseil national du sida devrait réagir à son tour prochainement. Et la Conference on retroviruses and opportunistic infections (CROI), qui se déroulera du 3 au 6 février à Boston (USA), se penchera également sur le sujet.

  1. Une réponse à l'article “Imprudents, triomphalistes ou désinvoltes”

  2. Par olivier le 3 février 2008

    Ceci ne doit pas vous empêcher de lire ce que raconte cette fameuse commission suisse et de vous faire votre propre opinion.

    http://www.thewarning.info/article.php?id_article=0239

    Olivier

Ecrire un commentaire