Le Blog sida Éclairages sur la séropositivité et l’épidémie de sida

Ethique, Aide médicale d’Etat et VIH

25 janvier 2008 par Alain |

Libération a publié jeudi 24 janvier un article consacré à la situation d’un homme séropositif et de sa jeune femme, tous deux d’origine camerounaise.

Eric Favereau explique que l’homme, âgé d’une cinquantaine d’années, a deux autres femmes, et sept enfants au Cameroun. Sa nouvelle femme, Leica, n’arrive pas à être enceinte. Il y a quelques mois, ils se sont donc adressés à un service d’aide médicale à la procréation (AMP) à Paris.

Pour les médecins, la situation du couple pose plusieurs questions, car l’homme voyage beaucoup, vit entre le Cameroun et la France. Il est suivi pour son sida en France et c’est à ce titre qu’il bénéficie d’une autorisation provisoire de séjours pour soins. La femme, elle, sans papiers, est en attente de l’Aide médicale d’Etat.

Les médecins s’interrogent. N’y a-t-il pas trop « d’éléments défavorables » ? La maladie du père mais aussi sa polygamie ? Quel est l’avenir du couple ? Et celui de leur enfant, entre une mère sans-papiers et un père séropositif ?

D’autres questions émergent. Faut-il toujours accéder à la demande d’un couple, sous prétexte que nul ne peut juger du bien-fondé de sa demande ? […] L’Aide médicale d’Etat est faite pour financer des soins. L’AMP, est-ce toujours du soin ?

Finalement, après avoir saisit le Centre d’éthique clinique de l’hôpital Cochin, l’équipe médicale du centre AMP accède à la demande du couple. Et, conclut Eric Favereau, la femme est aujourd’hui enceinte.

  1. 2 réponses à l'article “Ethique, Aide médicale d’Etat et VIH”

  2. Par Zebra le 25 janvier 2008

    Cette nouvelle pose de nombreuses questions.
    On peut se demander s’il faut entretenir l’Afrique (et les africains) pour payer (éternellement) le prix de la colonisation.
    On peut aussi se demander à quels recours doivent parvenir les étrangers sans papiers pour pouvoir rester en France sans craindre d’être expulsés en permanence.
    On peut aussi s’étonner que cette information soit diffusée dans une période où les étrangers, les pauvres (et qui sais-je encore ?…) font l’objet d’une suspicion permanente.

  3. Par ninon le 1 décembre 2009

    nous dvons comprendre que nous sommes tous des humains et nul ne choisit de naitre en afrique ou ailleurs, si un séropos n’est pas satisfait des soins ou de l’aide venan de son pays, ne peut-il pas solliciter l’aide d’ailleurs? le tout n’est-il pas d’ailler mieux? s’ul yen a qui se battent pour vivre pourquoi d’autre ne se battront -ils pas pour survivre? évitons la discrimination

Ecrire un commentaire